lundi 19 octobre 2020

Référencement des livres auprès des libraires

Être visible en librairie : le rêve de nombreux auteurs autoédités. Mais avant d'y être physiquement, il faudra d'abord être présents dans les bases de données du livre consultées par les libraires.

Et encore, une fois dans les bases, il faudra attendre qu'un libraire vous remarque ou qu'un lecteur commande votre livre dans sa librairie préférée.

Cet article traite particulièrement du référencement des livres d'auteurs autoédités.

La plus grosse base française s'appelle Electre, et n'est (à ma connaissance) pas accessible aux autoédités. Donc on passe. La seconde se nomme le Fichier Exhaustif du livre (FEL). Là, il y a des choses à faire.

Le FEL est géré par la société Dilicom. Et pour rendre les choses pas simples, ils ont décidé de proposer 2 services, l'un gratuit et l'autre payant.

Je ne parlerai ici que de leur service de référencement gratuit : Gesref.


Gesref

Voilà ce que j'appelle un joli dégradé de gris

Derrière son interface digne des sites web "pré-bug de l'an 2000" se cache un service très utile et surtout très abordable pour les auteurs édités sans le sou.

Une fois le compte créé, vous pouvez renseigner votre livre papier un à un en donnant toutes les informations pour informer les libraires (couvertures, résumés, prix, tailles, etc...).

Un monochrome de Greyman

Conseils de paramétrage

À moins de savoir ce que vous faites, je vous conseille de sélectionner le type de retour : 2 - Retour interdit (compte ferme). Cela vous évitera d'avoir à gérer les retours d'invendus à vos frais.

N'oubliez pas les couvertures, les thèmes  et veillez à toujours maintenir les fiches à jour (tarif, disponibilité).


Comment attirer les libraires ?

Je n'en sais rien... Les libraires ont plutôt intérêt à consulter Electre, ou le service payant de Dilicom, qui sont beaucoup plus simples à utiliser. En effet, ils peuvent y passer des commandes et payer directement sur la plateforme.

Pourtant, certains libraires trouvent vos livres sur la référencement gratuit. Je vois 2 principales raisons à cela :

  • Ils préparent une vitrine thématique, et votre livre, son résumé arrive dans la recherche associée. Ils en commandent 1 pour voir.
  • Un client/lecteur a entendu parler de votre livre, et veut faire vivre son libraire. Il lui passe donc commande, et le libraire trouve votre email dans la base. Celui-ci vous passe commande à son tour.


La négo commence...

Il est d'usage que lors du premier contact avec un libraire, il vous demande vos conditions. Je vous donne les miennes à titre indicatif : 30% de remise sur le HT et une participation au frais du port (environ la moitié de la somme due en générale). Notez que certains libraires cherchent à optimiser les frais de port exorbitants pratiqués par La Poste (à quand le tarif Livres et Brochures en France ?). Ils peuvent donc commander plusieurs livres d'un seul coup.

Si le libraire accepte les conditions, la commande est validée. A vous les joies de La Poste, ou Points Relais pour livrer votre client. Et surtout, n'oubliez pas la facture !


La facture

Pour vendre de la sorte à un libraire, vous devrez le facturer. C'est obligatoire, et gageons que d'ici 2023, la dématérialisation promise par l'Etat nous conduise à déposer nos factures sur une plateforme dédiée. Bref, pour le moment c'est une facture papier que je joins au colis.

Notez que pour facturer, il faut un SIRET, et donc être organisé en société ou association. 

Mais ça, c'est un autre sujet.

A bientôt !














samedi 9 mai 2020

Débuter sur Amazon Advertising

Bonjour à tous,

Si mes articles se font rares, c'est pour avancer sérieusement dans les corrections d'Albertine T2 que j'espère vraiment vous présenter avant la fin de l'année (2020). 👌

Entre deux séances de corrections acharnées, je suis (re)tombé sur le fameux service Amazon Advertising, qui est, me semble-t-il, disponible en France depuis 2019.

De quoi s'agit-il ?

Amazon Advertising permet aux vendeurs Amazon de promouvoir leurs produits par le biais de la publicité interne. Pour les autoédités, entendez promouvoir vos livres en les faisant remonter lors des recherches ou par référencement croisé depuis la page d'un autre livre (produits sponsorisés).

Je sens déjà que je ne vais pas être clair... N'étant pas marketeux, j'ai du mal à mettre des mots sur ce genre de concept. 😅.

Bon, si je résume, vous payez Amazon pour qu'ils vendent vos livres. Je sens que vous comprenez déjà mieux là. 😞

Non mais tu te fiches de nous, là !

Ta da da da. Attends, je n’ai pas tout dit. S'il est vrai qu'Amazon continue à s'enrichir dans l'histoire, il y a quand même moyen d'augmenter sa notoriété ou ses ventes de manière significative. Par augmenter les ventes, cela sous-entend que vous ayez déjà un livre qualitatif à vendre - qualitatif autant sur le fond (avec des étoiles et de belles chroniques) que sur la forme (fiche produit bien faite, couverture attrayante, titre bien choisi).
Si votre livre-produit n'est pas attrayant, Amazon Advertising vous le dira (enfin vous le déduirez au regard des scores).

Je n'en dirai pas plus sur les critères qualitatifs, car je suis très mal placé pour juger la forme. Encore une fois, ce n'est pas mon métier.

Mais ça ressemble à quoi ce machin ?

Tableau de bord Amazon Advertising


Autant vous dire tout de suite que cet article est loin d'être un tuto pour démarrer. Je reviendrais sur les détails de configuration dans un prochain article. J'espère juste vous convaincre d'y aller ou pas. Ce truc n'est pas forcément fait pour tout le monde.

Il existe 2 façons d'aborder une campagne publicitaire. Le ciblage "auto" où vous laissez Amazon gérer les paramètres. Cela demande 3 clics et c'est parti. Ou le ciblage "manuel" qui peut vous prendre 3 jours et 3 nuits à configurer, et une vie à optimiser.

Configuration du ciblage

Le modèle économique

C'est "le" sujet. Payer quelqu'un pour vendre nos livres, il faut que cela soit rentable ! Par ce que bon c'est pas pour dire, mais vues les cacahuètes qu'il nous reste une fois les livres imprimés, distribués... si en plus on vient rajouter une ligne "publicité" au budget, il y a de quoi perdre de l'argent.

Et c'est vrai ! Si les paramètres sont mal définis, la campagne de pub peut coûter plus qu'elle ne rapporte. Attention, certains le font sciemment pour augmenter leur visibilité/notoriété.

En ce qui me concerne, j'essaye de ne pas perdre d'argent avec la vente de mes livres. Par principe.
Donc voici quelques indications pour bien comprendre les caractéristiques d'une campagne.

Les bons chiffres tu saisiras

Amazon se rémunère au coût par clic (CPC). Ils affichent votre pub dans les recherches (selon les mots clefs définis) ou sur les pages d'autres œuvres similaires (produits sponsorisés). L'affichage de la pub est gratuit. Ce qui coûte, c'est lorsqu’une personne clique sur la pub pour se rendre sur votre page produit.

Il existe 3 modes pour le calcul du CPC :


De base, on définit un max (ex : 6 cts) avec les enchères à la baisse. Avec un ciblage manuel vous pourrez définir un coût différent (principe d'enchère) par mot clé. L'intérêt de partir avec un prix max, c'est que le clic peut coûter moins mais jamais plus (y'a pas que des mauvaises nouvelles dans l'histoire !)

Le tableau de bord ci-dessus vous permet de suivre les vues, les clics, les ventes. Il faut bien comprendre ce processus en 3 étapes pour améliorer son paramétrage.

Commencer avec des montants de journées bas (genre 1 à 3 euros), et des clics à de 5 à 10 cts pour un broché ou 2 -3 sur un e-book (le calcul du cpc est expliqué dans le paragraphe suivant). Car il faut déjà vérifier que :
  • La campagne génère des vues.
  • La campagne génère des clics.
  • La campagne génère des ventes.

Estimation du CPC pour garder sa marge !

La valeur du CPC peut être très différente selon le sujet / la cible de votre livre. Et aussi s'il s'agit d'un broché ou d'un ebook. Personnellement, j'ai fait le choix de la pub pour les brochés uniquement. Mais tout est possible.

Comment trouver le bon coût d'un clic ?



C'est là qu'il faut sortir sa boule de cristal. La vraie question est :

"Combien de clics faut-il pour générer 1 vente ?"

Alors ?

Alors ?

Eh bien, ce sera à vous de le découvrir, car tous les cas sont différents.

Ce qu'on peut dire, c'est qu'une moyenne de 10-15 clics pour une vente, c'est normal. Vous pouvez très facilement en déduire le coût de la pub par livre vendu.

10 clics à 10 cts = 1 € en moins sur la marge du livre.

Sur mon livre test, j'ai été très surpris du retour, puisque 4 - 5 clics suffisent à déclencher une vente.

Dès le premier jour du pub, 3 ventes du livre broché, pour 90 cts de pub (marge sur le broché : 1,80€).

Maintenant, je brûle un cierge pour que cela devienne des chiffres quotidiens.

Dans un prochain article, je vous parlerai des pièges à éviter, car ils sont nombreux. Et je clarifierai le processus à 3 étapes : affichage - clic - vente pour vous donner des clefs d'optimisation.

Je vous exposerai mon retour d'expérience basé sur 3 campagnes : 1 roman jeunesse, 1 roman et 1 livre technique à destination des professionnels.

Les effets de la pub ont été plutôt rapide dans mon cas


Bonne promo!